GRENOBLE, 2020

LA PROPHÉTESSE

 

un projet des jeunes accompagnés par le CoDASE

Souleymane Diallo, Amadou Ba, Mady Kourouma, Fousseyni Kebe, Kanté Kandra, Fodé Sylla, Harouna Soumaré, Mamadou Oury Diallo 

réalisé par Naïm Aït-Sidhoum

en collaboration avec l'ADATE et le Musée de Grenoble, en coproduction avec les Films de la Villeneuve

Au Musée de Grenoble, un groupe de jeunes hommes se recueille devant la Prophétesse d’Antinoé, une momie de la collection d’antiquités égyptiennes. Chacun lui parle, dans sa propre langue ; l’un d’eux prononce un éloge funèbre.
Tous s’interrogent : doit-on laisser un reste humain exposé au regard de tous ? Cette question nous est bien sûr
aussi adressée.

Pour le premier Atelier d’interconnaissance par l’image, il avait été demandé à chaque jeune d’apporter une image de son choix. Certains ont apporté des photographies de leur voyage depuis leur pays d’origine jusqu’en France et fait le récit des conditions inimaginables de leur parcours migratoire. Fodé est venu avec la photographie d’une momie, qu’il avait prise lui-même

lors de sa première visite au Musée de Grenoble, il a témoigné de son expérience de choc, sidéré qu’on puisse exposer des restes humains et une sépulture à la vue des visiteurs.

Les jeunes et le réalisateur Naïm Aït-Sidhoum ont alors croisé tous ces matériaux documentaires (photographies, témoignages et récits personnels) pour construire une fiction autour de la sépulture de celle que l'on appelle la Prophétesse d'Antinoé.

 

DIFFUSION

Le samedi 12 février 2022 au Cinéma Le Comoedia à Lyon, l’équipe du BAL/La Fabrique du Regard a présenté au public deux films de la collection Que Faire ? réalisés en région Auvergne-Rhône-Alpes : La Prophétesse et États-Unis.

"Le point de départ du projet a été une photo de la momie du Musée de Grenoble. La première fois que je l'ai vue, j'ai été touché, étonné que tout le monde puisse la voir comme s'il s'agissait d'une télévision. On s'est alors posé la question de la manière dont elle était arrivée à Grenoble." Fodé, jeune ambassadeur du film.

Les échanges modérés par Zoé Sfez (France Culture) ont permis aux jeunes ambassadeurs du projet et au réalisateur Naïm Aït Sidhoum de revenir sur les questionnements et les mises en situation qui ont permis d'écrire le film collectivement, ainsi que sur le choix de tourner dans les différentes langues d'origine des participants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La discussion a été prolongée par des analyses de Jacopo Rasmi, Maître de conférence en Arts visuels à la Faculté de Saint-Etienne.

 

Elle a également donné lieu à la lecture d'une lettre adressée aux jeunes grenoblois et au réalisateur par Joëlle Vaissière, conservatrice des collections anciennes au Musée de Grenoble, dans laquelle elle explique que l'action collective des jeunes a contribué à une réflexion globale sur la refonte actuelle de la muséographie de la salle dédiée à La Prophétesse d'Antinoé dans son établissement.

Pour voir le film en intégralité, écrivez nous : ici

Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme QUE FAIRE ?, proposé par LE BAL / La Fabrique du Regard,

avec le soutien de l'Agence nationale de la cohésion des territoiresla Fondation AG2R La Mondiale, la Fondation de Francela Fondation SUEZ,

et le Cercle des 100 Amis Mécènes du BAL

LOGO-FABRIQUE-LE BAL-blanc copie.png