CLICHY / GENNEVILLIERS / PARIS / SAINT-OUEN, 2019

JE NOUS PROMETS

 

Un projet des jeunes issus de la 6ème édition d'Adolescence et territoire(s)

Florent Barbe, Samaël-Eurus Brun, Mariam Cissé, Charlotte Glasser, Manel Haddad, Océane Kalala,

Brian Kouoh-Kouoh,  Héléna Leymarie, Yasmine Nasri, Bénédicte Ndeke Mukunay, Pierre Neumann,

Khalilou N'Diaye, Ali Omar, Khrystyna Podrez et Thibault Tressere,

réalisé par Clémentine Baert,

en partenariat avec l'Odéon - Théâtre de l'Europe et le T2G - Théâtre de Gennevilliers

Dans l’urgence d’une représentation théâtrale autour de la figure d’Antigone, une troupe de jeunes acteurs et actrices se dispute sur la notion d’engagement qui est au cœur de son spectacle. La tension les isole, ils devront assumer leur vulnérabilité et leur singularité pour faire corps et s’engager ensemble.

 

JNP5.png

"Résister. Éviter toujours ces mots-là, ces choses qu'on ne comprend jamais, 'le consensus', 'la conjoncture', 'les synergies', on a beau avoir fait des études, ces mots-là, on ne les comprend pas, alors on les laisse

extrait de « Se faire de nouvelles promesses » de Jean-Luc Lagarce, cité dans le film

(paru dans Du luxe et de l'impuissance, éd. Les Solitaires Intempestifs, 2008)

 

Après une première collaboration théâtrale, le groupe de quinze jeunes et l’artiste Clémentine Baert partageaient le désir de travailler sur l’engagement de la jeunesse. Ils se sont alors lancés dans l’écriture d’une fiction, pour laquelle chacun a d’abord apporté une image qui lui évoquait l’engagement. À partir de cette matière et de leurs expériences personnelles, ils ont développé des personnages qui leur étaient proches.

Durant les ateliers, Clémentine Baert a mis en œuvre une pratique collective d’écriture basée sur des improvisations théâtrales, qui a nourri le récit. La fiction qui en a résulté reflète la volonté de souligner tout autant la difficulté de s’engager collectivement, de faire groupe, que la nécessité de concilier ses différences pour réussir.

 

"Au cours des ateliers, j’ai compris que l’engagement n’avait de sens que si c’était avec les autres mais que la première étape était de s’engager pour soi-même." Héléna L.

37-22062019-QF-Cinémadescinéaste-HD.jpg

DIFFUSIONS

  • L'avant-première a eu lieu au Cinéma des Cinéastes en juin 2019 et a été suivie d’un échange entre les jeunes, la réalisatrice et le public. Au cours de cette discussion animée par la journaliste Zoé Sfez (France Culture), les jeunes ont livré une parole vive sur leur rapport à l’engagement, mise en perspective par la sociologue Valérie Becquet, spécialiste de l’engagement de la jeunesse (Université de Cergy-Pontoise).

 

"En quinze minutes, on perçoit tout ce que nous, sociologues, pouvons voir sur la question de l’engagement des jeunes dans de multiples enquêtes : la lassitude, le collectif qui craque, les adultes qui vous lâchent… Ce que le film développe en permanence est très important : prêter de l’attention à ce que les jeunes veulent faire en terme de projet, parce qu’ils ont constamment l’impression que les adultes déterminent des cadres sans prêter attention à eux. Il y a un malentendu permanent, un manque de prise au sérieux de cet engagement, alors que, et le film le révèle avec finesse, vous avez une vraie valeur, déployée ici par le collectif.

Valérie Becquet, sociologue

  • Mai 2019 : projection du film Je nous promets aux Ateliers Berthier, à l'issue de la représentation du spectacle d'Adolescence et territoire(s)Les Messages d'amour finiront bien par arriver de Marie Piemontese avec Florent Trochel.

  • Juin 2019 : sélection du film au festival Côté Court à Pantin, dans la catégorie Panorama, avec deux projections et débats en présence des jeunes et de l'équipe du film.

  • Juillet 2019 : carte blanche au programme QUE FAIRE ?, et projection de Je nous promets présenté par plusieurs jeunes du projet, qui ont partagé leur expérience et ont échangé avec le public.

-------

Pour voir le film en intégralité, écrivez nous : ici

Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme QUE FAIRE ?, proposé par LE BAL / La Fabrique du Regard,

avec le soutien de l'Agence nationale de la cohésion des territoiresla Fondation AG2R La Mondiale, la Fondation Paris Habitat, la Fondation SUEZ, le Fonds de Dotation du Grand Paris Express

et le Cercle des 100 Amis Mécènes du BAL

LOGO-FABRIQUE-LE BAL-blanc copie.png